Poséidonia Forum Index
Poséidonia Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

La culture Viking

 
Post new topic   Reply to topic    Poséidonia Forum Index -> Les lieux de rencontres de Poséïdonia -> L'amphithéâtre -> Histoire
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Tsaag Valren
Illustratrice officielle
Illustratrice officielle

Offline

Joined: 12 Jun 2007
Posts: 382
Shod'l loer: 394
Puissance psychique: 1.03
Féminin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Fri 31 Aug - 16:49 (2007)    Post subject: La culture Viking Reply with quote

Youplà Souriant

Suite à une discussion avec la dragonne sur MSN, voilà un petit voyage chez les cultures celtes.

La plupart du temps, à l'école, on peut apprendre ceci : "les vikings étaient de gros méchants barbares qui ont conquis et pillé tout le nord de l'europe avant d'être repoussés par les courageux chevaliers chrétiens".
Rétablissons la vérité Clin d'œil

Les vikings avaient une culture très interessante basée sur le respect des forces de la nature et leur mythologie laisse una grande place aux femmes. Certes, on ne peut pas nier qu'ils ont pillé le nord de l'europe mais, de leur côté, qu'ont fait les chrétiens ? Ils ont evangélisé de force les populations celtes en dressant des milliers de bûchers et en détruisant systématiquement toute référence aux croyances "paîennes".



Le mot « viking » désigne le guerrier, explorateur et pillard d’origine scandinave. Ils ont fait parler d'eux de la période "Charlemagne" (Vers 775) à 1066. La cause probable de leurs pillages du nord de l'europe est le baptême forcé des Saxons par Charlemagne, puis l'acharnement des chrétiens contre tous les peupes "paîens" qui devaient accepter la conversion ou le massacre.
De plus, la population des vikings s'est fortement accrue au 8° siècle, leurs terres étaient inhospitalières, peu propices à l'agriculture, souvent marécageuses.
Les règles vikings en matière d’héritage n’étaient favorables qu’à l’aîné et jetaient sur les routes nombre de cadets de famille. Ajoutons à celà une période d’accroissement de population, des guerres internes, les droits claniques qui prononçaient comme châtiment suprême le bannissement.
Les premières expéditions furent sûrement l'œuvre de renégats avides de reconnaissance.

Les monastères furent leurs premières cibles, on a souvent mit en avant l'appat du gain comme motivation principale, mais il ne faut pas oublier le contexte religieux de l'époque.

Montesquieu dans De l'esprit des lois, expliquait ainsi la cause des pillages vikings contre les biens de l’Église :
Quote:
« Les Vikings attribuent aux ecclésiastiques la destruction de leurs idoles, et toutes les violences de Charlemagne, qui les avoit obligés les uns après les autres à se réfugier dans le nord.
»



Les Vikings originaires de l’actuelle Suède, bientôt nommés « Varègues », étendirent leur domination à l’est de la Mer Baltique. Vivant du commerce, de la piraterie et du pillage, et s’offrant comme mercenaires, ils écument le réseau fluvial (Volga notamment) de ce qui sera plus tard l’Ukraine et la Russie. Ils atteignent ensuite la mer Caspienne, Constantinople et même Bagdad. Dans les années 1040, une expédition varègue dirigée par Ingvar atteint même l’Afghanistan. Invités à pacifier la région par les tribus slaves et finnoises, les Varègues (Varyags en russe), appelés Russ (« rameurs ») par les Slaves, arrivent vers le milieu du IXe siècle d’au-delà de la Baltique, menés par Rurik et ses frères. Après leur installation autour de la ville de Novgorod (peut-être fondée par les Varègues), une véritable colonisation suédoise, Aldeigjuborg, est établie autour du lac Ladoga. Ces Vikings suédois installent, à partir d’un ensemble de forts et de postes d’échanges, le premier État russe.

Les Danois se lancèrent en premier contre le Jutland occupé par les Francs, par expédition terrestre depuis leur frontière fortifiée, le Danevirke (construit par le roi Gudfridr). Après quelques succès, les Francs opposèrent une solide défense militaire qui obligea les Vikings à chercher les voies d’incursions par la mer. La mort de Charlemagne en 814 marqua le début d’une longue période de fragilité de l’Empire Franc dont ils surent tirer parti. Ils orientèrent leurs conquêtes et leurs pillages le long des côtes de la mer du Nord et de la Manche. Ils gagnèrent les côtes d’Angleterre, et remontèrent le cours des fleuves anglais (l’Humber et la Tamise). Dans le nord de l’Allemagne, des Pays-Bas et de la Belgique, ils fondèrent un état éphémère sur la Frise médiévale. Enfin, en France, où ils menèrent une série de raids en remontant la Seine, la Loire, la Garonne et les petits fleuves côtiers, ils gagnèrent le nom de « Normands » avant de s’établir durablement dans la région qui porte aujourd’hui le nom de Normandie.


Quant aux Vikings originaires des côtes occidentales de la Scandinavie (l’actuelle Norvège), leurs raids et leurs conquêtes concernèrent principalement l’Écosse, l’Irlande, les îles Féroé, l’Islande et le Groenland. Ils menèrent des raids d’exploration jusqu’au Vinland, où un petit avant-poste fut créé, à partir duquel ils pratiquèrent le cabotage le long des côtes américaines. Et oui, les vikings ont découvert l'amérique bien avant Christophe Colomb !



Quelques vikings célèbres (merci Wikipédia !)

* Rollon, est le premier jarl (seigneur) de Normandie, octroyée aux Vikings, à la suite du Traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911. Il est le premier duc de Normandie. L’octroi de ce territoire aux envahisseurs a engendré le départ de leur christianisation.

* Eric le Rouge est le premier Viking à prendre pied au Groenland, en 982.

* Leif Erikson a navigué jusqu’à Helluland, le pays de la pierre plate (Terre de Baffin,Terre-Neuve ou le Labrador), le Markland (Labrador, Nouvelle-Écosse, ?) et le Vinland (Terre-Neuve, Nouvelle-Ecosse et peut être même le Maine). Il a fondé un village à L'Anse aux Méduses dans ce que la saga de Leif Erikson appelle le Vinland, ce qui fait de lui le découvreur de l’Amérique, vers l’an 1000. On suppose que les relations houleuses avec les autochtones ainsi que le peu de femmes (la saga fait mention de 15 femmes pour 135 hommes) ne sont pas étrangères à l’évacuation du village, quelques années plus tard.

* Saint Olaf est le patron de la Norvège mais avant de christianiser son pays, ce roi a sévi comme pirate et/ou mercenaire dans un grand nombre de contrées d’environ 1007 à 1016.


Si la christianisation a marqué la fin du mouvement et le début de l’assimilation des peuples scandinaves, on garde d’eux, encore aujourd’hui la toponymie normande, de nombreux legs linguistiques dans l’anglais, l’allemand, le français, les patois de l’Ouest de la France, de la technologie et des traditions marines, ainsi que des découvertes géographiques.

La Russie leur doit son unification identitaire, son système patronymique, et une partie de sa structure linguistique.

L’Occident leur doit un héritage culturel et légendaire qui a inspiré la littérature et l’imaginaire européen. Les pays nordiques usent de cet attrait pour leur promotion touristique. Et l’image toujours subjective des Scandinaves d’aujourd’hui est encore teintée d’admiration (et peut-être mêlée de crainte) et on leur prête encore les qualités de leurs ancêtres, à savoir : bravoure, audace, curiosité, ingéniosité… Le mythe s’est par ailleurs chargé d’idées fausses.

Idées fausses sur les Vikings

Les Vikings ne sont pas un peuple : ils n’ont jamais constitué de nation, mais le terme désigne les navigateurs danois, norvégiens, suédois, islandais, groenlandais, et par extension les peuples scandinaves auxquels appartenaient ces marins.

Les Vikings ne portaient pas de casques à cornes. Ils portaient des casques essentiellement lors des demandes en mariage pour montrer leur richesse, et lors des grandes cérémonies. Ce mythe a été créé en Suède vers la fin du XIXe siècle, puis popularisé par des bandes dessinées comme Astérix ou Hägar Dünor et de nombreuses autres fictions. En revanche leur casque a un nasal (tige de fer devant le nez, comme l’atteste la tapisserie de Bayeux) qui leur donne un air de casque grec.

Le nom de « drakkar » sous lequel sont communément connus les navires vikings, quels qu’ils soient, est un barbarisme erroné construit au XIXe siècle, inspiré du terme suédois moderne « drake » (dragon) – et non « dreki » en norrois – auquel un double « k » a été ajouté pour en accentuer l’aspect exotique. Or les Vikings désignaient leurs embarcations, suivant leur forme et leur tonnage, sous les noms de « knörr » (pluriel : « knerrir »), « snekkja » ou « langskip » : on préfèrera, en français, le terme d'« esnèque ».

Agriculture

Comme dans la majeure partie de l’Europe médiévale, les habitants de la Scandinavie médiévale étaient des agriculteurs. Les surfaces idéales aux activités agricoles et pastorales n’étant cependant pas légion dans ces pays, de nombreux paysans devaient avoir recours à la pêche et à la chasse pour assurer leur survie. Les bönder, c’est-à-dire les fermiers indépendants formant la majorité de la population scandinave de l’époque, étaient de véritables travailleurs polyvalents et étaient biens obligés de s’adonner aussi bien à la pêche qu’à l’élevage et à la culture.

L’élevage (bovins, moutons, porcs et volaille) était extrêmement important et il était pratiqué même au-delà du cercle polaire. Il est probable aussi que ce soit la recherche de nouveaux pâturages qui ait poussé de nombreux Scandinaves à s’établir en Islande, aux Îles Féroé ou au Groenland. Les végétaux cultivés consistaient, eux, principalement en seigle, orge, avoine, pois, haricots et choux. La culture du seigle, et notamment celle du seigle d’hiver, a connu une période d’expansion durant l'âge viking.
Enfin, les vikings étaient de grands consommateurs de bière et d'hydromel.



Mythologie

Cette mythologie reste relativement mal connue. Longtemps perpétuée à l'oral, il faudra attendre l'arrivée des premiers chrétiens en Scandinavie à partir du Xe siècle. L'arrivée du Christianisme amènera avec elle l'écriture latine, permettant d'enseigner aux scandinaves l'écriture sur le papier. Les runes étaient faites, quant à elles, pour être principalement gravées et ne se prêtaient pas à l'écriture de longs textes. Entre le Xe et le XIIe siècle, seules quelques légendes seront retranscrites. Il faudra attendre le XIIème siècle et l'écriture de l'Edda par Snorri Sturluson pour avoir une retranscription plus large de la mythologie nordique.

Religion panthéiste accordant une large place à la Nature (les anciennes célébrations se déroulaient près d'arbres ou de sites sacrés), à la femme (plusieurs déesses importantes, comme l'était d'ailleurs la place des femmes dans les sociétés germano-scandinaves) et à la divination (art associé aux runes), elle place la Vie au centre de son système, une vie conçue comme affrontement des forces de création et de dissolution, d'où résulte toute fécondité.

Le Hof (panthéon) nordique n'est pas aussi figé que dans la mythologie grecque : d'une part à cause de la méconnaissance relative du rôle de certains dieux (nombreuses hypostases), d'autre part à cause de nombreuses différences de traditions locales.
Ce panthéon a en outre la particularité d'être constitué de deux familles de dieux, les Ases et les Vanes, vraisemblablement apparues à deux époques différentes et amalgamées au tout début de l'antiquité nordique (avant le IIe siècle av. J.-C.). Les dieux les plus anciens, les Vanes, sont des dieux de la nature, de la fécondité et de la prospérité. Les Ases, plus récents, sont des dieux plus typiquement indo-européens, et en cela plus proches des dieux gréco-romains, tel Odin, associé à Hermès/Mercure, et Thor, associé à Zeus/Jupiter. Certains dieux, primitivement majeurs, ont peu à peu été délaissés au profit d'autres, tel Týr, dieu associé à la guerre et à la justice, supplanté par Odin.

Cosmogonie

Au départ, il n'existait que deux entités : Muspellheim et Niflheim. Le premier était une région enflammée que gardait un être gigantesque, Surt, qui à la fin des temps mettra le feu à l'univers. Au nord se trouvait Niflheim, le pays du froid et de la glace. Entre ces deux régions se situait le Ginnungagap, l'abîme. Dans ce néant, la chaleur et le froid se rencontrèrent et firent fondre la glace de Niflheim d'où apparut le géant Ymir.

En même temps que celui-ci naquit la vache Audhumla. De ses pis coulaient quatre rivières de lait qui nourissaient Ymir. De la glace qu'elle léchait continuellement apparut un être, Buri, qui enfanta Bor. Ce dernier eut trois enfants avec la fille d'un géant de glace appelée Bestla. Ses fils s'appelaient Odin, Vili et Vé.

Ceux-ci ne pouvaient supporter Ymir qu'ils tuèrent. Ils emportèrent son corps au centre du Ginnungagap et à partir de son cadavre ils formèrent Midgard, le monde des hommes. Avec ses cheveux ils firent les arbres, avec sa chair ils firent la terre, avec ses dents, des pierres et des rochers, avec son sang ils remplirent les lacs et les océans, avec ses os ils élevèrent les montagnes et avec son crâne ils firent le ciel. Les larves qui avaient rongé le cadavre servirent à créer les Nains. Et quatre d'entre eux furent utilisés pour maintenir la voûte celeste : Nordri, Sudri, Austri et Westri, qui donnèrent leurs noms aux points cardinaux. Pour finir ils jetèrent son cerveau pour former les nuages et organisèrent la course des astres afin de créer le temps.

Avec le sang d'Ymir, les trois fils noyèrent la progéniture de celui-ci. Mais un de ses petits-fils réussit à s'enfuir au-delà de la mer avec sa compagne. Pour éviter la colère des descendants d'Ymir, un rempart fut construit avec les cils du cadavre du géant autour du domaine de Midgard.


Création des Hommes

Après que les trois fils de Bor aperçurent deux troncs de bois, ils décidèrent de les sculpter sous forme humaine. Odin leur insufla le souffle de vie, Vili, l'intelligence et Vé, les sens.

Le premier, l'homme, fut nommé Ask (littéralement « frêne »), et le second Embla (littéralement « orme »), la première femme. Ils vécurent tous deux au début de l'univers juste après la création des Neuf Mondes et engendrèrent l'humanité.

Un pont relie le monde des hommes et des Dieux et se tient sous la forme de l'arc-en-ciel. Bifröst (de son nom céleste) est gardé par Heimdall qui surveille le retour des géants.

La création d'une société

Les Dieux décidèrent de créer des castes chez les hommes afin d'envisager un avenir reposant sur de bonnes bases. C'est ainsi que Heimdall fut envoyé parmi ceux-ci, dissimulé sous le nom de Ríg.

Tout d'abord, il entra dans une modeste chaumière. Ses habitants, malgré leur pauvreté, l'hébergèrent pendant trois jours. Neuf mois plus tard, la femme mit au monde un enfant aux traits grossiers et au dos voûté, appelé Thrall. Une fois marié, celui-ci mettra au monde des enfants portant le nom de Bruyant, Voyou, Taon, Fainéante, Grasse et Perche. C'est de cette famille qu'est issue la caste des esclaves.

Pendant ce temps, Rig était arrivé dans une simple maison où il fut accueilli généreusement. Neuf mois plus tard, la femme mit au monde un enfant vif, qu’elle nomma Karl. De son union future naquit Barbeforte, Bon époux, Forgeron, Vierge, Capable et Beau visage. Ainsi apparut la caste des hommes libres.

Enfin, Rig arriva dans une superbe demeure où comme à chaque fois il resta quelques jours. Neuf mois plus tard, l'enfant né, nommé Jarl, semblait être parfait. Il reçut une très bonne éducation et de lui naquirent de nombreux enfants presque considérés à l'égal des Dieux. On les désignera très souvent par le nom de « rois ».

Sa tâche achevée, Heimdall revint vers les Dieux.


Eschatologie (représentation des fins dernières)

Dans la mythologie nordique, le Ragnarök (« Consommation du destin des puissances » en vieux scandinave) est la bataille de la fin du monde, le destin auquel ne peuvent échapper les hommes et les dieux, la destruction d'Ásgard et le renouveau du monde.

Elle opposera les dieux, les Ases, menés par Odin et appuyés par les guerriers morts au combat et s'entrainant au Walhalla (Einheryar) aux géants de glace et Loki, le dieu du feu, ainsi que par divers monstres dont le loup Fenrir et le monstre marin Jörmungand. Ces derniers recevront l'appui des morts indignes de la déesse Hel (déesse).

Odin et Fenrir s'entretueront ainsi que Thor et Jörmungand, ainsi que Loki et Heimdall, le gardien de la porte d'Ásgard. La plupart des autres dieux et géants finiront aussi par mourir au combat. Plusieurs dieux survivront notamment les fils d'Odin, Vidar, Valdi et Hœnir ; les fils de Thor, Modi et Magni qui hériteront de son marteau. Quant à Baldr il revint du monde des ténèbres. Seuls deux humains, Lif et Lifthaisir, qui au début de la bataille trouveront refuge dans l'arbre sacré Yggdrasil, survivront. Après le carnage, ils en redescenderont et pourront reconstruire un nouveau monde et une nouvelle humanité.

Dans le Ragnarök, la prophétie a sa part, comme dans d'autres mythes et religions sous d'autres latitudes. Ici, les dieux connaissent leur destin. Ils savent lesquels d'entre eux mourront et de quel façon. Malgré la flexibilité du Wyrd (voir ci-dessous), ils ne cherchent pas à prévenir ce destin mais plutôt à le réaliser pleinement. Ils restent courageux face à leur destinée.

L'arbre cosmique Yggdrasil est en quelque sorte la « charpente du monde » chez les nordiques, plus précisément, la charpente des mondes. Celui-ci abrite en effet neuf mondes (on parle aussi de multivers) dont chacun est le domaine propre d'un élément ou d'une créature. Les Neuf Mondes sont répartis en trois échelons :

Au niveau le plus haut :

* Ásgard ou Gotheim, le royaume des dieux Ases où on retrouve le Walhalla;
* Vanaheim, le royaume des dieux Vanes ;
* Ljösalfheim, parfois Lightalfheim ou simplement Alfheim, la Terre des Elfes ou Elfes de lumière ;

Au niveau central :

* Midgard ou Mannheim le royaume des hommes ;
* Jötunheim ou Utgard, le royaume des Géants ;
* Svartalfheim, le royaume des Nains (ou Elfes Noirs) ;

Au niveau le plus bas :

* Niflheim, le monde de la glace et des brumes ;
* Muspellheim, le monde du feu, gardé par le géant Surt ;
* Helheim, le domaine des morts.

Le Wyrd

Il s'agit du destin, qui régit chaque créature ou objet des neufs mondes. Dans le monde nordique, le destin est une toile infinie dont chaque fil est une créature ou un objet des neufs mondes. Cette toile est tissée par les Nornes. Il s'agit aussi du nom de la rune blanche.


Panthéon

Les dieux nordiques se divisent en trois groupes : les Ases, les Vanes et les Nornes.


Les Vanes sont les dieux aînés de la mythologie nordique. Njörd est le dieu principal des Vanes, il est le dieu de l'abondance, du vent et de la mer. Il a épousé sa sœur Nerthus mais il se sépara sous la pression des Ases qui trouvaient cela mauvais. Sa deuxième femme fut la géante de la mer Skadi. Njörd est le père de Freyr, dieu de la vie et de la fécondité, et de Freyja, déesse de l'amour, qui accueille la moitié des guerriers morts au combat, Odin accueillant les autres dans sa Valhöll.

Les créatures

* Les Elfes, ou Alfes (pour Elfes de lumière)
* Les Nains, ou Elfes sombres
* Les Géants
* Les Trolls
* Les Valkyries

Les monstres et les animaux

* Les dragons :
o Fáfnir
o Nídhögg
* Le cheval Sleipnir
* Le loup Fenrir
* Les serpents :
o Jörmungand, le serpent de Midgard
* Les oiseaux :
o Les corbeaux Hugin et Munin
* l'aigle Hræsvelg
* Les Cygnes
* Le faucon Vedrfölnir.

La culture viking aujourd'hui

La mythologie nordique et la culture viking ont servi de source d'inspiration à de nombreuses oeuvres :

Jeux vidéos/MMORPG :
Valkyrie Profile , Ragnarök online, Dark Age of Camelot, Final Fantasy

Littérature : certaines oeuvres de Tolkien, dont le mythique Seigneur des anneaux, et par extension la plupart des oeuvres d'Héroic fantasy (Conan etc)

Musique : L'Anneau du Nibelung (opéra de Wagner, qui a vraisemblablement servi de source d'inspiration à Tolkien), l'album de Therion , secret of the runes sont directement issus des mythes. Le pagan metal, le metal folk, le metal symphonique sont aussi des musiques d'inspiration viking.

Animation : Saint Seiya, Ah! My Goddess, Matantei Loki Ragnarok

Bande Dessinée : Thorgal



Enfin, saviez-vous que porter les cheveux longs pour un homme fut dans le temps un signe de paganisme ? En effet, les celtes se laissaient pousser les cheveux par opposition aux romains qui imposaient les cheveux courts ! Aujourd'hui, la quasi-totalité des chanteurs de metal portent les cheveux longs.

Paradoxalement, alors que les descendants des vikings sont tous évangélisés depuis des siècles, la culture viking et celte n'a jamais été aussi présente qu'en ce moment.


Voilou, j'espère que l'exposé vous a plu !
Je n'ai évidemment pas tout rédigé, il y a énormements d'extraits de wikipédia Clin d'œil


Back to top
Visit poster’s website MSN
Publicité






PostPosted: Fri 31 Aug - 16:49 (2007)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Guest
Guest

Offline




PostPosted: Mon 13 Apr - 13:43 (2009)    Post subject: La culture Viking Reply with quote

Tout simplement passionnant, merci d'avoir éclairé ma lanterne sur ces peuples.

Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 08:02 (2019)    Post subject: La culture Viking

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Poséidonia Forum Index -> Les lieux de rencontres de Poséïdonia -> L'amphithéâtre -> Histoire All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Make a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group