Poséidonia Forum Index
Poséidonia Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Le christiannisme et la Bible : mensonges et contradictions.

 
Post new topic   Reply to topic    Poséidonia Forum Index -> Les lieux de rencontres de Poséïdonia -> L'amphithéâtre -> Religion
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Tsaag Valren
Illustratrice officielle
Illustratrice officielle

Offline

Joined: 12 Jun 2007
Posts: 382
Shod'l loer: 394
Puissance psychique: 1.03
Féminin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Fri 22 Jun - 00:06 (2007)    Post subject: Le christiannisme et la Bible : mensonges et contradictions. Reply with quote

[Compilation de divers textes issus entre autres de sites sur les manuscrits apocryphes et des forums de Terra Nova.]

Bonne lecture Clin d'œil


1)Le message Biblique et le soi disant Dieu d’amour.
(Texte initialement posté par Hathuwolf du forum Terra Nova)

Cet exposé n'a pas pour but de faire l'apologie de la haine. Le seul but est de donner une argumentation documentée lorsque nous sommes impliqués dans des discussions avec des chrétiens. Pour les chrétiens la bible est d'inspiration divine, donc infaillible. Selon cette logique tout ce qui est écrit dans la bible est vrai car dicté par Dieu. Lorsque des chrétiens répondent à certains passages épineux de la bible en disant « Ah mais ça, c'est pas Dieu qui a pu le dire ou le vouloir. Ça doit être des rajouts et une mauvaise interprétation de la volonté de Dieu », ils oublient qu'ils sont en contradiction avec un des principes fondamentaux de leur religion qui est de reconnaître la bible comme sainte.

L’ancien testament n'est pas une invention à 100% du peuple d'Israël. La Genèse (premier livre de l'ancien testament) a ses racines dans des textes païens des Sumériens dont les tablettes écrites en cunéiforme remontent à plusieurs siècles (et même un millénaire selon certains historiens) avant que l'ancien testament ne soit pensé et écrit. Des mythes bibliques comme l'Eden, le déluge ou l'histoire de certains personnages se retrouvent parfois presque mot pour mot dans les textes sumériens bien antérieurs à l'ancien testament. Le mythe du dieu sumérien et plus tard babylonien Gilgamesh est souvent cité en exemple par les chercheurs. Le peuple juif à recopié des textes plus anciens et les a adapté à sa vision monothéiste du divin. Le séjour des hébreux à Babylone y serait pour
Selon les dernières recherches, l'idée de dieu unique et tout puissant leur serait venu pendant leur séjour en Égypte lorsque le pharaon Akhenaton avait imposé pour la toute première fois dans l'histoire le culte d'un dieu unique (Aton), un dieu qui ne tolère aucun autre culte à d'autres divinités. Au début de la Genèse la confusion qui régnait entre dieux multiples et dieu unique dans la mentalité des hébreux est bien reflétée. Dans les textes originaux en hébreu il n'est pas question de Dieu (qui n'est pas un mot d'origine sémitique mais d'origine indo-européenne et qui a la même étymologie que Zeus, Dyaus Pitar, Ziu ou Týr, diurne, día,…), dans les textes originaux il est question de Yaweh-Adonaï. Ce terme est un pluriel, donc dieux multiples à l'origine.

Les chrétiens se plaisent souvent à se moquer des dieux païens en disant que ce n'était que fabulations. « Comment va exister un cheval à 8 pattes ! N'importe quoi ! » Si vous entendez ça vous pouvez être sûrs qu'ils n'ont pas bien lu la bible. Par exemple la Genèse dit (chapitre 5) qu'Adam vécut 930 ans, que Seth vécut 912 ans, qu'Enosch vécut 905 ans, que Kénan vécut 910 ans, que Noé vécut 950 ans,… (la liste est longue !). Les patriarches croyaient eux aussi aux Géants : (Genèse 6 ;4) « Les géants vivaient sur la terre en ces temps-là ».

Une rengaine des chrétiens convaincus est de dire que Dieu est le Dieu de toute l'humanité, sans frontière et sans barrière. Le problème c'est que ça n'est pas comme ça que le voit la bible : il n'y est jamais fait mention du Dieu de l'humanité, mais uniquement du Dieu d'Israël. Les patriarches de la bible le disent et Dieu lui-même se définit comme le Dieu unique du peuple d'Israël et rien d'autre. Là les références sont trop nombreuses pour citer toutes celles qui apparaissent dans l'ancien testament (et dans le nouveau aussi d'ailleurs !) Il suffit de feuilleter la bible pour s'en rendre compte.

La rengaine préférée des chrétiens est que Dieu est Amour. Là il faut s'accrocher fort, car la bible regorge d'une myriade de contre-exemples. Dans les 10 commandements version intégrale Exode chapitre 20, Dieu dit : « Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face. » (le commandement qui suit a été supprimé par le Vatican au tout début de son existence et l'a remplacé par Tu n'auras pas de pensées impures) : « Tu ne te feras pas d'image taillée des choses qui sont dans les cieux et tu ne te prosterneras pas devant elles » (là on comprend que le catholicisme avec toutes ses statues a un gros problème…) « car moi l'Eternel ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères jusqu'à la 3è génération et la 4è. » Ah bien ça alors ! Un dieu d'amour qui no tolère pas d'autres dieux, qui est jaloux et qui maudit sur plusieurs générations, on commence à se demander ou est l'amour dans tout ça.

Mais revenons en arrière dans l'histoire quand Dieu n'est pas content que les hommes se détournent de lui pour servir d'autres dieux. Sa décision d'amour ne se fait pas attendre : (Genèse chapitre 6 ; verset 7) C'est Dieu qui parle « J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé », (Genèse 7 ; 4) « je ferai pleuvoir sur la terre 40 jours et 40 nuits et j'exterminerai de la face de la terre tous les êtres que j'ai faits », et il l'a fait ! (genèse 7 ; 23) « Tous les êtres qui étaient sur la face de la terre furent exterminés » (sauf Noé, son préféré du moment).

Ce Dieu d'amour ne rigole pas avec les ordres qu'il donne : (Genèse 17 ; 12) « Tout mâle parmi vous sera circoncis, qu'il soit né dans la maison, ou qu'il soit acquis à prix d'argent de tout fils d'étranger, sans appartenir à ta race » »un mâle incirconcis sera exterminé du milieu de son peuple : il aura violé mon alliance ». En plus de l'intolérance, Dieu indique par là que les juifs sont une race et qu'il tolère l'esclavage.

Les villes de Sodome et Gomorrhe s'étaient elles aussi tournées vers d'autres Dieux et en plus ils aimaient les plaisirs de la vie. Encore une fois la réponse de Dieu arrive très vite : (Genèse 19 ; 24) « Alors Dieu fit pleuvoir du ciel sur Sodome et Gomorrhe du souffre et du feu. Il détruisit ces villes et tous les habitants des villes. »

Dieu tolère par contre l'inceste quand la race est en danger ! Les filles d'Abraham parlent (je me permets de rappeler qu'Abraham a plus de 99 ans à ce moment là) : (Genèse 19 ; 31) « Notre père est vieux et il n'y a point d'homme dans la contrée. Faisons boire du vin à notre père et couchons avec lui, afin que nous conservions la race de notre père. » Et elles l'ont fait ! Á ça Dieu par contre ne réagit en rien ! Rendre culte à d'autres Dieux : quelle horreur ! Mais coucher avec son père pour perpétuer la race, ça c'est normal… Une forme de racisme semble se confirmer un peu plus loin (Genèse 34 ; 14) « C'est une chose que nous ne pouvons pas faire, que de donner notre sœur à un homme non-circoncis »

Puis vint l'époque où Joseph l'ancien est vendu comme esclave par ses frères et c'est ainsi que le peuple élu se retrouve plus tard esclave en Égypte. Mais Dieu ordonne à Moïse (Exode 3 ; 10) « Tu feras sortir d'Egypte mon peuple les enfants d'Israël » .Soit dit en passant, on retrouve le mythe de Moïse sauvé des eaux quand il était nouveau-né dans bien des mythes païens antérieurs (mais ce n'était pas Moïse bien sûr).
Dieu menace à nouveau en s'adressant à l'Égypte : (Exode 8 ; 17) « Si tu ne laisses pas aller mon peuple, je vais envoyer les mouches venimeuses contre toi » Et le pire c'est qu'il le fait ! Tous les troupeaux égyptiens furent exterminés par ces sympathiques mouches d'amour envoyées par Dieu, histoire d'affamer les égyptiens… Ensuite Dieu toujours dans son immense amour, extermine à tous les premiers-nés de chaque famille, sauf de son peuple élu bien sûr (Exode 12 ; 29 et 30). Par ailleurs Dieu a quand même laissé souffrir dans l'esclavage son peuple durant 430 ans avant de les aider (Exode 12 ; 40).

Quand enfin les hébreux sortent d'Egypte, ils louent dans des termes plutôt guerriers : (Exode 15 ; 3) « L'Eternel est un vaillant guerrier, il a lancé dans la mer l'armée de Pharaon, Ta droite ô Eternel a écrasé l'ennemi ». (Exode 17 ;15) « Il y aura guerre de l'Eternel contre Amalek de génération en génération »

En plus des 10 commandements, Dieu donne bien d'autres recommandations : (Exode 21) « Si tu achètes un esclave hébreu, il servira 6 années, mais la 7è il sortira libre sans rien payer ». Décidément le racisme et l'esclavage ont une place de choix chez Dieu…. (Exode 21 ; 23) « Tu donneras vie pour vie, œil pour œil, blessure pour blessure » La vengeance c'est vraiment son truc à Dieu, il sait de quoi il parle !

L'intolérance divine continue : (Exode 22 ; 1 « Tu ne laisseras point vivre la magicienne ». Ça les prêtres de l'inquisition ne l'oublieront jamais ! Les millions de bûchers en témoignent !

Dieu s'inquiète également de la zoophilie qui se pratiquait chez son peuple (vu qu'il en parle !) : (Exode 22 ; 19) « Quiconque couche avec une bête sera puni de mort. »

Et l'intolérance religieuse continue…(Exode 22 ; 20) « Celui qui offre des sacrifices à d'autres Dieux qu'à l'Eternel sera voué à l'extermination ». Remarquez encore une fois que le culte à d'autres Dieux est la pire des choses car elle est punie d'extermination, tandis que la zoophilie est punie « seulement » de mort.

Et le fantastique amour divin continue quand Dieu s'adresse au peuple hébreu en leur clamant : (Exode 23 ; 23) « Mon ange marchera devant toi, et te conduira chez les Amoréens, les Héthiens, les Phéréziens, les Cananéens, les Héviens et les Jébusiens, et je les exterminerai. » Voici donc le passage où le peuple élu de Dieu arrive en terre promise après avoir erré 40 dans le désert. Le problème (pas pour longtemps), c'est que des peuples vivaient en terre promise depuis des lustres déjà. Quelle est donc l'idée incroyablement divine de Dieu ? Et bien c'est en gros : Installez-vous sur ces terres et je vous aide à exterminer tous les peuples qui s'y trouvent ! On se demande vraiment où Dieu va chercher toutes ses idées pleines d'amour ! Mais Dieu impose encore une fois une condition qui vraiment le tracasse : (Exode 23 ; 24) « Tu ne te prosterneras point devant leurs Dieux, tu n'imiteras point ces peuples dans leur conduite, mais tu les détruiras, et tu briseras leurs statues. Vous servirez l'Eternel votre Dieu (…), j'enverrai ma terreur devant toi, je mettrai en déroute tous les peuples chez lesquels tu arriveras (…) j'enverrai les frelons devant toi (décidément Dieu aime surtout les petites bêtes qui piquent) et ils chasseront les Héviens, les Cananéens,… Je ne les chasserai pas en une seule année de peur que ce pays ne devienne un désert, je les chasserai peu à peu loin de toi jusqu'à ce que tu augmentes en nombre et que tu puisses prendre possession du pays. » Dieu vient d'inventer la colonisation, une colonisation qui extermine à petit feu… ça rappelle par bien des aspects certains faits du XXè siècle qui continuent de nos jours !

Dieu continue dans son extrême bonté en rappelant très aimablement (Exode 31 ; 14) « Vous observerez le shabbat (et pas le dimanche comme l'instaura plus tard le vatican). Celui qui profanera le shabbat (en clair qui n'y assiste pas) sera puni de mort. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du shabbat sera puni de mort. » Ça ne rigole pas avec la messe de l'époque !

Pendant que Moïse est au sommet du mont Sinaï où il reçoit les 10 commandements de Dieu, son peuple en bas s'impatiente et que fait-il le peuple ? Il construit un veau tout en or et se met à le prier et à lui faire des offrandes. Vous pouvez vous imaginer la « tolérance divine » qui va leurs tomber dessus… Quand Dieu voit que son peuple s'est mis à prier un Dieu païen, il ordonne aussitôt par Moïse interposé à ceux qui lui sont restés fidèles : (Exode 32 ; 27) « Ainsi parle l'Eternel le Dieu d'Israël : Que chacun de vous prenne son épée, traversez et parcourez le camp d'une porte à l'autre, et que chacun tue son frère, son ami, son parent. Les enfants de Lévi firent ce qu'ordonnait Moïse ; et environ 3000 hommes parmi le peuple périrent en cette journée. » Encore une fois Dieu ne plaisante pas avec le culte aux autres Dieux, et encore moins quand ses propres « militants » se tournent vers ceux-là. Tellement ça ne lui a pas plu, qu'il s'est vite empressé d'organiser la « première nuit des longs couteaux » de l'histoire.

Au cas où une de ses brebis l'aurait oublié il rappelle pour la « 1000è » fois que (Exode 34 ; 13 et suivant) qu'il est un Dieu jaloux (heureusement qu'il le rappelle car nous ne en étions « pas » rendus compte…) et qu'il interdit strictement qu'on rende culte à d'autres Dieux et qu'il hors de question de se mélanger d'aucune manière que ce soit avec ses païens qui se prostituent (SIC) à leurs Dieux.

Ensuite vient toute une liste de recommandations très sympathiques que Dieu exige de son peuple (Lévitique chapitre 11). Parfois on se demande où il va chercher tout ça. Il faut manger seulement des animaux qui ont la corne fendue, le pied fourché et qui ruminent (les trois conditions sont nécessaires sinon gare à tes fesses). Le lapin est interdit, le lièvre aussi est impur. Le poisson est seulement autorisé s'il possède des nageoires et des écailles (amateurs de fruits de mer ou autres calamars vous êtes en état de pêché mortel !). Parmi les oiseaux il est absolument interdit de manger entre autres l'aigle, le corbeau (merci pour ces 2 nobles et divins volatiles !), l'autruche, le hibou, le cygne, le pélican, la cigogne et la chauve-souris. La liste des animaux qu'il est interdit de manger continue : la taupe, la souris, le lézard, le hérisson, la grenouille (Ah ben non ! L'image de la France alors !…), le limaçon, le caméléon. Dieu dit qu'en consommant ces animaux, on devient impur, souillé, et qu'il faut les avoir en abomination. C'est quand même pas très gentil pour des animaux que Dieu-même a soit disant créé quelques temps auparavant.

Mais Dieu est aussi un bon macho et pratique le machisme avec joie : (Lévitique 12 ; 2 et 5) « Lorsqu'une femme deviendra enceinte, et qu'elle enfantera un mâle, elle sera impure pendant 7 jours ; si elle enfante une fille, elle sera impure pendant 2 semaines ». Et oui les filles ! Les garçons sont moins impurs que les filles !
Et puis Dieu a même des conseils pour les filles quand elles ont leurs règles : Lévitique 15 ; 19) « la femme qui aura un flux de sang en sa chair, restera 7 jours dans son impureté. Quiconque la touchera sera impur jusqu'au soir. » Mais quelle horreur quand même ! Frôler une femme qui a ses règles, mais quel dégoût ! Nous plongeons de plus en plus dans les charmes du machisme…

Ceux qui aiment pratiquer le nudisme sont aussi condamnés aux flammes de l'enfer (Lévitique 18 ; 7) « Tu ne découvriras point la nudité de tes parents. »

Toutes les associations d'homosexuels dans le monde qui disent que Dieu est amour et qu'il les aime aussi vont devoir relire un peu la bible car Dieu parle un peu différemment aux hommes (Lévitique 18 ; 22) « L'homme ne couchera point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination aux yeux de l'Eternel ». Gays et lesbiennes sont détestés par Dieu au point qu'il les trouve abominables. Plus loin Dieu le rappelle (Lévitique 20 ; 13) « Si un homme couche avec un homme, ils ont tous deux fait une chose abominable et seront punis de mort ».

Suivent des recommandations du style : il ne faut pas pratiquer la zoophilie (c'est une obsession sexuelle en ces temps-là apparemment !), tu ne maudiras pas un sourd, tu ne retiendras pas jusqu'au lendemain le salaire du mercenaire, tu ne feras pas trébucher un aveugle,….etc. Et il ose dire aussi : (Lévitique 19 ; 18 ) « Tu ne te vengeras point ». Eh ! Il est culotté quand-même Dieu ! Il n'arrête pas de se venger en exterminant à tours de bras, puis il dit aux hommes que la vengeance c'est pas beau. Que Dieu commence donc par donner l'exemple avec toute sa morale ! Bien des curés plus tard apprendront de cette tactique divine car leur leitmotiv sera « faites ce que je dis mais pas ce que je fais ».

La valse des agissements du dieu « d'amour » et de son peuple élu continue lorsque ces derniers s'établissent définitivement en terre promise (plus ou moins l'actuel Israël) après être sorti d'Égypte où ils ont vécu pendant plusieurs siècles et après avoir erré dans le désert du Sinaï pendant 40 ans. En terre promise les Horiens sont victimes du Dieu d'amour car Dieu dans son amour infini a une fois de plus ordonné à son peuple de les détruire. Et ils sont détruits et le peule élu s'établit à leur place (Deutéronome 2 ; 12). Le royaume de Sihon ne connaîtra pas un meilleur sort : (Deutéronome 2 ; 33) « L'Eternel notre Dieu nous le livra et nous le battîmes, lui et ses fils et tout son peuple ». Ils exterminent « hommes, femmes et petits enfants, sans en laisser échapper un seul. Nous pillâmes pour nous le bétail et le butin des villes que nous avions prises ». Ce dernier passage est un très bon argument pour faire taire des remarques du style les germains et les vikings n'étaient que des barbares qui pillaient tout sur leur passage.

Les paroles navrantes du dieu d'amour n'ont pas de fin car cela continue tout le long du livre du Deutéronome. Quelques unes encore afin de bien se rendre compte à quel point la bible regorge « d'amour »… (Deutéronome 3 ; 18 ) « L'Eternel votre Dieu vous livre ce pays pour que vous le possédiez » Vive la colonisation au nom de Dieu ! (Deutéronome 4 ; 24 ) « L'Eternel ton Dieu est un feu dévorant, un Dieu jaloux ». Qu'on ne vienne pas nous dire qu'on sort les citations de leur contexte ! Car justement le contexte est la colonisation sanglante de la terre promise où la jalousie de Dieu a laissé derrière son passage des flots de sang et des peuples exterminés ! Je dirais même que le contexte historique rend les citations encore plus graves.
(Deutéronome 4 ; 25 et 26 ) « Si vous faites des images taillées (des statues païennes en clair) vous disparaîtrez par une mort rapide ». C'est toujours le grand Dieu d'amour qui parle. (Deutéronome 7 ; 16 ) « Tu dévoreras tous les peuples que l'Éternel ton Dieu va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié ». Je vous rappelle que je ne rapporte pas toutes les citations d'intérêt car elles sont bien trop nombreuses.

La xénophobie de Dieu se confirme de plus belle : (Deutéronome 14 ; 21 ) « Vous ne mangerez d'aucune bête morte ; tu la donneras à l'étranger afin qu'il la mange, ou tu la vendras à un étranger ; car tu es un peuple saint pour l'Eternel ton Dieu. »

La haine divine du paganisme se retrouve encore une fois : (Deutéronome 18 ; 10à12 ) « Qu'on ne trouve chez toi personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Eternel » Plus loin dans ce passage Dieu condamne ces gens-là à la peine de mort. J'espère qu'avec ce genre de passage les païens de tous bords se rappelleront qu'on ne peut pas parler du monothéisme avec beaucoup d'indulgence car dans le livre saint des chrétiens il est clairement écrit que nous sommes en tant que païens qu'une abomination au yeux de Dieu et tout juste bons à être exterminés. 2000 ans de christianisme démontreront d'ailleurs que les chrétiens se sont acharnés comme des furies à faire disparaître toute trace de paganisme. Mais pas seulement les païens ont eu à souffrir de la barbarie chrétienne. Il ne faut pas oublier d'autres tendances du christianisme qui cherchaient une voie plus vraie et plus spirituelle, je pense aux représentants de la Gnose et du Catharisme entre autres. Il ne s'agit bien sûr pas de haïr les chrétiens, mais dans certaines discussions il est nécessaire je crois de leur rappeler que leur religion est une doctrine d'assassins qui veut se déguiser hypocritement d'amour.

Continuons encore un peu à consulter quelques citations « croustillantes ». Les travestis par exemple savent-ils que le paradis leurs est strictement fermé ? Non ? Et bien voici pour les convaincre : (Deutéronome 22 ; 5 ) « Une femme ne portera point un habillement d'homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Eternel ». Je crois que c'est clair ! L'avantage de la bible c'est qu'elle ne lasse aucune place au doute… Les femmes ne sont pas oubliées, rassurez-vous ! (Deutéronome 22 ; 20 ) « Si la jeune femme ne s'est point trouvée vierge (lors de la nuit de noces), on fera sortir la jeune femme à l'entrée de la maison de son père, elle sera lapidée par les gens de la ville, et elle mourra. » Alors la libération de la femme, vous aurez compris, elle n’est pas au programme de Dieu !
Et puis parfois Dieu donne même des recommandations bien étranges : (Deutéronome 23 ; 1à4 ) « Celui dont les testicules ont été écrasés ou l'urètre coupé n'entrera point dans l'assemblée de l ‘Eternel ». Je vous laisse le soin de juger le ridicule et l'injustice que représente ce genre d'ordre divin… En plus accrochez-vous, car les portes du paradis leurs sont fermées pour 10 générations. Non vraiment ! L'amour n'a pas de limite !
Des recommandations économiques sont également à l'ordre du jour (Deutéronome 23 ; 19et20 ) « Tu n'exigeras de ton frère (de sang) aucun intérêt, ni pour argent ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt. Tu pourras tirer un intérêt de l'Etranger, mais tu n'en tireras point de ton frère. » Sans commentaire…
Dieu n'oublie rien, même pas les recommandations fécales : (Deutéronome 23 ; 13) « Tu auras parmi ton bagage un instrument dont tu te serviras pour faire un creux et recouvrir tes excréments, quand tu voudras aller dehors. Car l'Eternel, ton Dieu, marche au milieu de ton camp pour te protéger et pour livrer tes ennemis » Ça la foutrait quand même mal de voir Dieu glisser sur un beau bronze laissé par son peuple…
Mesdames je vous prie également d'être très prudentes si vous vous bagarrez pour défendre votre homme, car certaines prises peuvent avoir des conséquences insoupçonnées : (Deutéronome 25 ; 11 ) « si la femme de l'un s'approche pour délivrer son mari de la main de celui qui le frappe, si elle avance la main et saisit ce dernier par les parties honteuses, tu lui couperas la main, tu ne jetteras sur elle aucun regard de pitié. » Une femme avertie en vaut deux…

Dieu continue encore et toujours dans son amour. Il menace et maudit tous ceux qui ne suivraient pas sa loi. Vous allez voir, on atteint là des sommets de haine et même de ridicule. (Deutéronome 28 ; 15à44) « Si tu n'obéis point à la voix de l'Eternel ton Dieu voici toutes les malédictions qui viendront sur toi : tu seras maudit dans la ville et dans les champs (…), l'Eternel enverra contre toi la malédiction, le trouble et la menace (…), l ‘Eternel attachera à toi la peste, l'Eternel te frappera de fièvre, d'inflammation, de chaleur, de dessèchement, de jaunisse, de gangrène, qui te poursuivront jusqu'à ce que tu périsses. L'Eternel te fera battre par tes ennemis, ton cadavre sera la pâture des bêtes. L'Eternel te frappera de l'ulcère, d'hémorrhoïdes, de gale et de teigne. » La liste continue, mais pardonnez-moi, il faut que j'arrête ici les citations car je n'en peux plus de tant d'amour.

C'est d'ailleurs ici que je vais conclure cet article car même de l'amour divin, il ne faut pas trop abuser. Je souhaite que cet article permette à certains de connaître un peu mieux les « saintes » écritures, que trop souvent on voudrait nous faire passer pour un merveilleux message d'amour. Pour ceux que le sujet intéresse, je conseille tout simplement de lire l'ancien testament, comme vous avez pu vous en rendre compte, c'est édifiant ! Pour ceux qui ont la chance de lire l'espagnol ou l'allemand, je conseille aussi vivement des livres comme « Mentiras fundamentales de la iglesia católica (de P. Rodriguez), ou la fantastique étude en une dizaine de tomes « Kriminalgeschichte des Christentums (de Karl-Heinz Deschner), ou bien « Die grausame Bibel » (de Erich Glagau), ou en français « Comment peut-on être païen » (d'Alain de Benoist)





2) Les principales erreurs de la Bible

Les saintes écritures, en plus d'être un merveilleux message d'amour, regorgent de contradictions internes, de conflits avec la science et avec l'Histoire.


Contradictions internes :

D’un côté, il est prescrit : fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent (Lv 24.19 ; Pr 24.29), et de l’autre, si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre (Mt 5.40), ne rendez à personne le mal pour le mal (Rm 12.17)

Le premier chapitre de la Genèse contredit le second. Dans Genèse 1, Dieu créa d’abord les animaux, puis l’homme et la femme ; dans Genèse 2, Dieu créa l’homme d’abord, puis les animaux, puis la femme. On lit dans Deutéronome (27.22) : « Maudit soit celui qui couche avec sa sœur, fille de son père ou fille de sa mère ! », Et dans Lévitique (18.9), « Tu ne découvriras point la nudité de ta sœur, fille de ton père ou fille de ta mère, née dans la maison ou née hors de la maison », alors qu’on est surpris d’apprendre dans le Livre de la Genèse que Sara était la demi-sœur d’Abraham, la fille de son père (Gn 20.12)

Marc et Matthieu évoquent deux comparutions devant le Sanhédrin, Luc une, et Jean aucune. A la date indiquée par les évangélistes (la nuit précédent la Pâque), il était interdit au Tribunal de siéger.
La comparaison de la généalogie de Jésus selon Matthieu et sa généalogie selon Luc révèle de nombreuses divergences : Matthieu dit que Joseph (l’époux légendaire de Marie) était fils de Jacob (Mt 1.16), alors que selon Luc, il est le fils d’Héli (Lc 3.23,24).

Dans Actes des Apôtres (1.1Cool, on apprend que Judas est mort d’une chute et toutes ses entrailles se sont répandues. Mais Matthieu dit que Judas s’est suicidé par pendaison (Mt 27.)
(il y en a des dizaines d'autres^^)

Contradictions avec l’Histoire et la science :

Selon le premier Livre de la Genèse, chapitres 5, 7, 11, 21 et 25, la création d’Adam remonte à environ cinq mille ans. Mais les fouilles archéologiques révèlent, grâce à l’utilisation de la méthode de datation au carbone 14, l’existence d’éléments prouvant l’apparition de l’Homme sur la terre depuis plus d’un million d’années.

La création de l’univers est décrite dans la Genèse de manière incompatible avec les données de la science. En effet, on ne peut admettre l’affirmation selon laquelle la lumière fut créée au premier jour (Gn 1. 3-5), tandis que les sources directes et indirectes de cette lumière telles que le soleil, les étoiles, la lune, ne fussent créées qu’au quatrième jour (Gn 1.14-19).

On ne peut pas admettre non plus que la terre produisit de la verdure, de l’herbe et des arbres au troisième jour (Gn 1.11-13), tandis que le soleil, élément essentiel à la vie des plantes, ne fut créé qu’au quatrième jour. Dans la Genèse (2.17), il est écrit : « mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras », cette menace ne fut pas exécutée, car Adam vécut plus de neuf cents ans après avoir mangé de l’arbre défendu

Selon Matthieu 2.16, Hérode, en apprenant la naissance du Messie, fait massacrer les enfants de moins de deux ans. Pourtant, l’histoire n’a enregistré aucun massacre sous Hérode ! Aucun historien de l’époque n’en a jamais entendu parler et d’ailleurs Luc non plus, lui qui n’est pourtant pas avare de détails sur le sujet. Cette histoire a été directement tirée de l’histoire du pharaon d’Egypte qui ordonna le massacre des garçons à la naissance au temps de Moïse. On se demande comment Jean Baptiste, qui a le même âge que Jésus, a échappé au massacre.

Le même Livre de la Genèse nous apprend cette parole de Dieu : « Mon esprit ne contestera pas à toujours avec l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. » (Gn 6.3) On constate cependant que les vies des premiers hommes dépassèrent de beaucoup les cent vingt ans : Noé vécut 950 ans Sem 600 ans, Arpaschad 438 ans, Schelach 433 ans, Heber 464 ans, Peleg 239 ans, etc.

La liste est encore longue.


3) Les textes apocryphes et Gnostiques.

Parallèlement aux ecrits bibliques existent d’anciens textes parlant de Dieu et de Jésus qui n’ont pas été reconnus par le Vatican. On les appelle Apocryphes.
Je ne peux pas vérifier les sources. On lit très facilement la Bible mais les Textes Apocryphes sont pour la plupart soigneusement conservés dans des lieux privés.

Ces textes portent un message bien différent, et souvent bien plus spirituel que celui de la Bible.
En voici un exemple, avec « L’évangile de la Paix de Jésus Christ » (dont l’original est conservé dans une salle privée au Vatican)


«Votre Mère est en vous et vous êtes en Elle. C'est Elle qui vous a enfantés et qui vous a donné la vie. C'est à Elle qui vous êtes redevables de votre corps, et c'est à Elle que vous devrez le rendre un jour. Heureux serez-vous lorsque vous serez arrivés à la connaître, Elle et son royaume, lorsque vous recevrez les anges de votre Mère et lorsque vous vous conformerez à ses lois. Je vous le dis, en vérité, celui qui est arrivé à cela ne verra jamais la maladie, car le pouvoir de votre Mère domine tout. Et il détruit Satan ainsi que son royaume; et la loi de votre Mère régit tous vos corps comme tous les êtres vivants.

« Le sang qui coule dans nos veines procède de notre Mère, la terre. Son sang tombe des nuages, jaillit du sein de la Terre, murmure dans les ruisseaux des montagnes, coule largement dans les fleuves des plaines, dort au sein des lacs et mugit avec force en les mers tempétueuses.

« L'air que nous respirons est né du respire de notre Mère, la Terre. Son souffle est azuré dans les hauteurs des cieux, il murmure au sommet des montagnes, susurre au travers des feuilles de la forêt, s'élève comme une houle au-dessus des champs de blé, sommeille dans les vallées profondes, brûle torride dans le désert.

« La rigidité de nos os provient de notre Mère, la Terre, des roches et des pierres. Leurs éléments sont à nu, face au ciel, au sommet des montagnes, ils sont comme des géants qui dorment au flanc des coteaux, comme des idoles sises dans le désert, ils sont également cachés au plus profond du sein de la terre.

« La souplesse de nos muscles est née de la chair de notre Mère, la Terre; cette chair, jaune et rouge, fournit la substance des fruits, nos arbres; elle nous donne aussi la nourriture qui jaillit des sillons des champs.

« Nos viscères sont formés des entrailles de notre Mère, la Terre, et sont cachés à nos yeux ainsi qu'il en est pour les profondeurs invisibles de la terre.

« La lumière de nos yeux, le pouvoir d'entendre de nos oreilles, sont nés des couleurs et des sons de notre Mère, la Terre, car ils nous baignent tout entiers ainsi que le font les vagues de la mer pour le poisson ou les remous de l'air pour l'oiseau.

« Je vous le dis, en vérité, l'Homme est le Fils de la Mère, la Terre, et c'est d'Elle que le Fils de l'Homme doit recevoir la totalité de son corps, de même que le corps du nouveau-né procède du sein de sa Mère. Je vous le dis, en vérité, vous êtes un avec la Mère, la Terre; Elle est en vous et vous êtes en Elle. C'est d'Elle que vous êtes nés, par Elle que vous devez vivre et en Elle que vous devrez enfin retourner. C'est pourquoi, gardez ses lois, car personne ne peut vivre de longues années ni être heureux du moment où il n'honore pas sa Mère et n'en respecte pas les lois. Car votre souffle est son souffle, votre sang, son sang, vos os ses os, votre chair sa chair, vos entrailles ses entrailles, vos yeux et vos oreilles, ses yeux et ses oreilles.

« Je vous le dis, en vérité, si, une fois seulement, vous négligez de respectez une de ces lois; si vous nuisez, une fois seulement, à l'un des membres de votre corps, vous tomberez impitoyablement dans l'une ou l'autre de vos graves maladies et il y aura des pleurs et des grincement de dents. Je vous le dis, tant que vous ne suivrez pas les lois de votre Mère, vous ne pourrez, dans aucun cas, échapper à la mort. Et celui qui s'attachera à respecter les lois de sa Mère, c'est à celui-là que sa mère s'attachera. Elle guérira tous ses maux et jamais il ne sera malade. Elle lui donnera longue vie, le protégera contre toutes les afflictions et le gardera des atteintes du feu, de l'eau et de la morsure des serpents venimeux. Car c'est votre Mère qui vous a enfantés et c'est Elle qui maintient la vie en vous. Elle vous a donné votre corps et personne d'autre qu'Elle ne vous guérit. Heureux celui qui aime sa Mère et qui se repose en paix sur son sein! Car, même lorsque vous vous éloignez d'Elle, votre Mère vous aime. Et combien plus encore vous aimera-t-elle si vous revenez à Elle. Je vous le dis, en vérité, grand est son amour, bien plus grand que les hautes montagnes, bien plus profond que le mers les plus profondes. Et ceux qui aiment leur Mère ne sont jamais abandonnés par Elle. De même que la poule protège ses poussins, la lionne ses petits, la mère son nouveau-né, ainsi votre Mère, la Terre, protègera le Fils de l'Homme de tous les dangers et de tous les maux.

« Car je vous le dis, en vérité, des maux et des dangers innombrables attendent les Fils des Hommes. Belzébuth, le prince de tous les démons, la source de tout mal, demeure en attente dans le corps de tous les Enfants des Hommes. Il est source de mort, maître de tous les fléaux, et, sous des dehors attrayants, il tente et séduit les Fils des Hommes. Il leur promet richesse et pouvoir, des magnifiques palais, des habits d'or et d'argent, une multitude de serviteurs et toutes choses; il promet encore renommée et gloire, joies sensuelles et luxure, plaisirs de table et vins généreux, vie d'orgies ou jours passés dans la paresse et l'oisiveté. C'est ainsi qu'il séduit chacun en faisant appel à ce pour quoi son coeur a le plus d'inclinaison. Et, du jour où les Fils des Hommes sont devenus tout à fait esclaves de toutes ces vanités et de toutes ces abominations, c'est alors qu'en payement de ces jouissances, il arrache aux Fils des Hommes tous les biens que la Mère, la Terre, leur avait donnés en si grandes abondance. Il les prive de leur souffle, de leur sang, de leurs os, de leurs oreilles. Alors le souffle du Fils de l'Homme devient court et il suffoque; sa respiration devient des plus douloureuses et son haleine empeste comme celles des animaux impurs. Et son sang s'épaissit, répandant une odeur nauséabonde, telle l'eau des marais, il se coagule et noircit, semblable à la nuit de mort.

« Et ses os se déforment, deviennent cassants et couverts de nodosités, leur intérieur se désagrège, alors ils se brisent en deux comme pierre qui tombe sur un rocher. Et sa chair devient grasse et aqueuse, elle se pourrit et se putréfie, il se forme des croûtes et des abcès qui sont affreux. Et ses entrailles se remplissent d'ordure abominables, se résolvant en flots puants de pourriture dans lesquels des légions de vers immondes établissent leur demeure. Et ses yeux s'obscurcissent jusqu'à ce qu'enfin la nuit profonde s'y installe; et ses oreilles sont atteintes de surdité, il y règne le silence du tombeau. Et c'est ainsi qu'enfin de compte le Fils de l'Homme par ses propres erreurs, perd la vie, pour ne pas avoir su respecter les lois de sa Mère et pour avoir accumulé fautes sur fautes. C'est pourquoi tous les dons de sa Mère, la Terre, lui ont été repris; souffle, sang, os, chair,, entrailles, yeux et oreilles, et, finalement, la vie dont la Mère, la Terre, avait gratifié son corps.

« Mais si le Fils de l'homme reconnaît ses erreurs, s'il déplore ses péchés et y renonce, s'il revient à sa Mère, la Terre, et si, respectant les lois de sa Mère, la Terre, il se libère des griffes de Satan et résiste à ses tentations, alors la Mère, la Terre, recevra à nouveau le Fils qui s'était égaré dans l'erreur, elle lui prodiguera son amour et lui enverra ses anges qui se mettront à son service. Je vous le dis, en vérité, dès que le Fils de l'Homme résiste à Satan qui demeure en lui et dès qu'il ne fait plus sa volonté, à l'instant même, les anges de la Mère s'établissent en lui afin de le servir de tout leur pouvoir, libérant ainsi les fils de l'Homme de l'emprise de Satan.

»Car personne ne peut servir deux maîtres. En effet, ou l'on sert Belzébuth et ses diables ou bien l'on sert notre Mère, la Terre, et ses anges. On sert la mort ou la vie. Je vous le dis, en vérité, heureux ceux qui suivent les lois de la vie et qui ne marchent pas sur les sentiers de la mort. Car, en eux, les forces de vie s'accroîtront, devenant toujours plus fortes et ils échapperont à l'emprise de la mort.»


Lire ces manuscrit représente un long travail d'investigations, mais vous pouvez commencer les recherches par Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Apocryphe_%28Bible%29 (qui donne une liste assez complète des apocryphes)


Back to top
Visit poster’s website MSN
Publicité






PostPosted: Fri 22 Jun - 00:06 (2007)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Poséidonia Forum Index -> Les lieux de rencontres de Poséïdonia -> L'amphithéâtre -> Religion All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Make a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group